jeudi 17 août 2017

Givrées de Gina Dimitri




Résumé : Il vous trompe, vous en avez la certitude… Et vous ne comptez pas en rester là ? Il vous ment, vous en avez la preuve… Et vous avez la ferme intention de le lui faire payer ? Il vous humilie, vous en avez assez… Et vous cherchez de l’aide pour concocter votre vengeance ? Il vous tarde de le voir ramper, vous supplier… Et vous êtes prête à en payer le prix ?

Genres : Thriller - Policier.

Mon avis : En ces grandes vacances j'avais besoin de fraîcheur, de changement d'air, de changement de style d'écriture. Sans vouloir faire de la pub mais c'est en me baladant sur une plateforme bien connue que je suis tombé sur cette beauté de couverture ! ça attire l’œil, un glaçon dans la bouche, une belle couleur rouge...qui aurait cru que ça aurait été celle du sang ? Rien qu'en regardant la couverture on ne peut pas savoir qu'on est face à un roman policier. 

J'avais aussi beaucoup entendu parler de l'auteure, un style particulier qui peut mettre mal à l'aise. Et Jackpot ! On est dans le vrai messieurs et dames ;) ! En gros c'est l'histoire d'une horrible vengeance ! Il est très facile à lire, "no prise de tête", il y a pas mal de gros mots mais on fait avec ! 

Pour ma part, j'ai trouvé qu'il y avait quand même une forte incompréhension du récit. Au début, on est au cœur d'une enquête criminelle dont on ne connaît ni les protagonistes, ni la victime, ni comment celle-ci est morte, ce qui provoque chez nous un moment d'égarement. Et plus on passe du temps avec Clitorine, le personnage principal, oui vous avez bien lu c'est son prénom, plus on s'éclate. Franchement j'ai ri, Clitorine qui a un prénom bien à elle est très portée sur le sexe (ironie : qui l'aurait cru haha !), du coup elle balance à longueur de phrases des piques à l'égard de l'inspecteur Impega qui semble si ....gêné ! Le pauvre !

Je suis mitigée ... Je ne peux ni dire que j'ai aimé ni que j'ai détesté ! C'est un style d'écriture si différent de tout ce que j'ai déjà lu auparavant ! J'ai été surprise par la tournure du récit, ça j'ai aimé, vous le savez déjà j'aime être surprise, mais je n'ai pas du tout eu d'attachements avec les personnages. Donc en conclusion, je vous dirais juste lisez-le si vous cherchez une aventure livresque autre ! 

Si l'auteure lit mon avis par pur hasard, j'aimerais lui dire qu'une grosse faute d'orthographe a été oubliée, je cite : "Elle se serait méfiées", au lieu de "Elles se seraient méfiées" - Pour info, elle se situe à 83% de l'ebook. 

dimanche 6 août 2017

Kushiel, tome 1 : La marque de Jacqueline Carey

Couverture Kushiel, tome 1 : La marque



Résumé : Phèdre nô Delaunay a été vendue par sa mère alors qu'elle n'était qu'une enfant.

Habitant désormais la demeure d'un haut personnage de la noblesse, pour le moins énigmatique, elle y apprend l'histoire, la théologie, la politique et les langues étrangères, mais surtout... les arts du plaisir. Car elle possède un don unique, cruel et magnifique, faisant d'elle une espionne précieuse et la plus convoitée des courtisanes. Rien ne paraît pourtant lui promettre un destin héroïque.

Or, lorsqu'elle découvre par hasard le complot qui pèse sur sa patrie, Terre d'Ange, elle n'a d'autre choix que de passer à l'action. Commence alors pour elle une aventure épique et déchirante, semée d'embûches, qu'il lui faudra mener jusqu'au bout pour sauver son peuple.

Genre : Fantasy. 

Mon avis : J'ai malheureusement dû abandonner cet ouvrage. J'étais déjà à 534 pages sur 946 mais je ne pouvais plus. 

Je ne voudrais pas spoiler le livre, cependant suite à la mort de deux personnages qui je pense donnaient vraiment un sens à l'intrigue, j'ai été gavée par l'héroïne.... Servir Naamah en satisfaisant les rois, je n'apprécie vraiment pas son rôle.... Et puis je trouvais que l'auteure a utilisé presque négativement la religion chrétienne pour tenter d'en faire quelque chose d'autre en nommant leur dieu "Elua", qui voulait-elle berner ? 

Bon il faut dire aussi que je suis dans une phase de totale panne de lecture et les pavés sont pour moi interminables.

mercredi 28 juin 2017

Harry Potter et l'enfant maudit



Résumé : Etre Harry Potter n'a jamais été facile et ne l'est pas davantage depuis qu'il est un employé surmené du ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus Severus, doit lutter avec le poids d'un héritage familial dont il n'a jamais voulu. Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.

Genres : Théâtre - Fantasy

Mon avis : J'ai aimé retrouver Harry, c'est comme retrouver un vieux pote d'enfance avec qui on a fait les 400 coups. Mais je n'ai pas accroché avec Albus, il m'a tapé sur les nerfs. Heureusement que son meilleur pote qui n'est autre que le fils de Drago, ironie du sort lol est intelligent et sympathique. Sincèrement c'est lui et Harry qui m'ont fait continuer ma lecture. Puis il y a eu ces perpétuels retours vers le passé... Non mais J.K. Rowling aurait pu mieux faire quand même ? Une intrigue plate comme ça, bof bof on a connu mieux !  

Sinon le genre théâtral ne m'a pas gêné... j'ai cru au départ que ça allait me perturber mais pas du tout. Bien que... ça mettait tout de même une certaine distance entre le lecteur et les personnages, bon j'avoue en fan assidue d'Harry Potter, j'aurais préféré un bon gros roman ... Comme on dit si bien, on ne peut pas tout avoir dans la vie et c'est bien malheureux !

Je ne mettrai pas de notation, vu que je suis assez mitigée. En tout cas, il m'avait manqué ce Harry ! (Ah nostalgie quand tu nous tiens !)

dimanche 18 juin 2017

Challenge gourmand #7 Bière




Comme dit comme fait, voici mon article concernant la nouvelle session du Challenge gourmand.

Les dates sont fixées : Du 1er mai au 31 octobre 2017.


Quel est le but du jeu ? 

Chaque session (de 6 mois) aura un thème "gourmand" et à vous de dénicher le détail dans vos lectures.

Pour cette édition, il aura comme thème la bière
Bière blonde, brune, rousse, blanche, légère, trappiste, etc. Toutes les sortes de bière. 
Exceptionnellement pour cette édition, j’accepte que la bière soit citée par sa marque (Heineken, Guinness, etc.).
Mais la bière doit être consommée gustativement (mettre qqun en bière ne comptera pas). 

Un challenge tout simple :
Au gré de vos lectures, débusquez les aficionados de bière.
Pour gagner un point, il faudra me signaler la phrase et le livre dans lequel vous l'avez trouvé. Je vous fais grâce du numéro de page, car ça marche sur la confiance.
Un seul point ou une seule mention par livre lu (oui c'est dur, je sais).
Les albums, mangas, BD et ebooks comptent également. Par contre pas les livres de recettes !! ^_^ Le mot bière doit être nommé textuellement.

Le mot bière doit être noté en toutes lettres.
Le mot bière simplement noté dans le résumé ne sera pas validé. Cela doit vraiment être noté dans le récit.

C'est une bière par récit, même si on trouve plusieurs fois le mot écrit dans un même roman, cela sera comptée pour une bière.

Si vous souhaitez vous aussi vous amuser et participer à ce challenge, cliquez ici.

Pour cette séance, je veux vous maintenir au courant concernant les bières que je vais engloutir.

En voici une première que j'ai descendue dans A sa place d'Ann Morgan :
"Je les regarde les uns après les autres, assis autour d'un pack de bières, le dos voûté, les mains cachées dans leurs manches".

Deuxième bière dans Rose & Bud d'Aïvy Frog :
"Vous pouvez vous servir dans le frigo si votre régime alimentaire se compose de bières, vins, champagne et gâteaux au chocolat".

Troisième bière dans Destiny de Cecelia Ahern :
"T'as pris ma bière ?".

Destiny, tome 1 de Cecelia Ahern





Résumé : Parfois, il faut choisir l’imperfection pour être Parfait.
Dans le monde de Celestine North, chaque citoyen doit être Parfait. Quiconque commet la moindre erreur se voit marqué du sceau de l’Imperfection.

Pour qui a pris une mauvaise décision : c’est sur la tempe.
Pour qui a menti : la langue.
Pour qui a commis un vol : la paume de la main droite.
Pour qui s’est montré déloyal : le cœur.
Pour qui s’est écarté du droit chemin : la plante du pied droit.

Celestine mène une vie parfaite au sein d’une famille parfaite et au bras du petit ami parfait. Elle pense incarner l’idéal de la société.

Et si Celestine s’était trompée ? Si c’était le système lui-même qui était Imparfait ?

Genres : Science-Fiction - Jeunesse.

Mon avis : Tout d'abord je tiens à m'excuser de n'avoir pas donné de nouvelles durant des jours. Malheureusement j'ai eu une grosse panne livresque.

Bon revenons à nos moutons, je vais être rapide, concise et franche : Mais bordel qu'attendez-vous pour le lire ???!!! Ce bouquin est une vraie tuerie ! 

Celestine vit dans une société où il faut être parfait sinon on se fait marquer et l'on devient "imparfait" à la vue de tous ! Il existe cinq marques distinctes qui correspondent à cinq délits distincts. On est en plein dystopie, je ne vais pas m'étendre car il vaut mieux pour vous de découvrir vous-mêmes cette pépite... 

L'auteure a su capter mon attention et me plonger dans ce monde. Les personnages tels que Logan ou encore Crevan m'ont littéralement dégoûtés, j'eus moi aussi un sentiment de révolte dans mes veines rien qu'en voyant leur nom écrit. On s'attache vite au personnage de Celestine. 

J'attends juste avec impatience la suite de cette saga hors du commun. 

Juste lisez-la, lisez-la mais LISEZ-LA QUOI !!!! 

lundi 5 juin 2017

Cadeau inattendu





Cadeau inattendu






Recroquevillé dans son lit, le pouce à la bouche, les yeux écarquillés, Benny regardait avec intensité sa mère qui d’une voix très douce lui lisait les aventures du commandant Cousteau.

Il ne se lassait jamais d’entendre ces récits et au fur et à mesure des histoires fantastiques surgissaient dans sa tête.

Couché dans son lit avec pour seul horizon les murs de cette chambre d’hôpital, ce moment était pour lui magique. Après un long baiser et un sourire qui laisserait la chambre illuminée longtemps après son départ sa mère déposait le livre sur la table de chevet. Une fois la porte refermée il l’attrapait et se plongeait dans la contemplation des merveilleuses photographies de récifs coralliens si pleins de vie.

Demain il y aura une surprise pour toi lui avait dit sa mère au creux de l’oreille sous le sceau du secret. Mais quelle surprise pourrait lui faire oublier qu’il ne marcherait plus ! Lui qui n’avait que huit ans.

Le lendemain, après le petit déjeuner, toute l’équipe médicale accompagnée de sa maman avait pénétré dans la chambre avec des airs de conspirateurs pour lui souhaiter un joyeux anniversaire. Surpris Benny n’en croyait pas ses yeux.

Et voilà Benny enlevé de son lit par deux bras costauds, emmené jusqu’à l’ambulance où sa mère prit place avec lui et le kiné. Et la voiture s’en alla vers une destination inconnue avec un Benny .ébaubi.

L’équipage s’arrêta enfin sur la plage et là Benny explosa de joie, c’était son anniversaire et il venait de recevoir en cadeau un baptême de plongée à la réserve Cousteau de Malendure, la joie qui irradiait son visage fut un cadeau d’une valeur inestimable pour ses accompagnateurs.

Equipé et encadré, Benny s’enfonça dans l’eau cristalline et là sous ses yeux émerveillés un monde féerique se laissa découvrir. Les poissons chirurgiens passaient et repassaient en bande comme pour l’escorter, de ci- delà les coraux éclataient en multiples couleurs, une énorme tortue semblait flotter dans l’eau, par là des gorgones, des éponges, des cerveaux de Neptune, tout n’était que beauté. Benny ne savait plus où regarder, il sentait son corps si léger dans cet environnement. Soudain deux dauphins vinrent faire des pirouettes non loin de lui comme pour lui faire fête, et … ce fut le moment de remonter à la surface.

Benny tomba en pleurant dans les bras de sa maman, la joie qu’il ressentant le faisait exploser, sous l’eau il avait été un petit garçon comme tous les autres, ce cadeau extraordinaire lui avait permis de pénétrer dans le monde merveilleux qu’il s’était inventé depuis sa chambre d’hôpital et il venait de constater que ce monde existait et qu’il était encore bien plus beau que celui qu’il avait pensé !

jeudi 1 juin 2017

La femme nue d'Elena Stancanelli




Résumé : La vie d’Anna vole en éclats quand Davide la quitte. Incapable d’accepter la séparation, elle pirate son compte Facebook, suit ses moindres mouvements à l’aide de son portable, et scrute de façon obsessionnelle ses échanges avec sa nouvelle conquête. Très vite, Anna ne dort plus et maigrit de façon alarmante. Prise au piège dans ce vertige virtuel de suppositions et de fantasmes, elle décide d’élaborer un scénario implacable pour humilier sa rivale…Dans une langue alerte et caustique, la narratrice dévoile ses comportements les moins avouables et célèbre la renaissance du corps.

Genre : Littérature contemporaine.

Remerciements : Je remercie Netgalley et les éditions Stock de m'avoir permis de découvrir cet ouvrage.

Mon avis : Lorsque j'ai découvert la couverture sur Netgalley, je fus sincèrement très intriguée, j'appuyai donc dessus pour lire le résumé qui était encore plus surprenant. 

Je pensais vraiment passer une lecture agréable, mais le style utilisé par l'auteure pour raconter l'intrigue ne m'a guère plu. En effet, nous sommes plongés dès le départ dans une sorte de journal intime, ou plutôt une lettre d'aveu que l'anti-héroïne Anna adresse à sa copine Vale. Le contenu est aberrant ! C'est tout bonnement la descente aux enfers d'Anna.

Au début Anna avait tout pour plaire, et surtout elle semblait stable, mais la révélation que Davide fait au téléphone sans avoir qu'il était toujours écouté va bouleverser et déconstruire le personnage d'Anna qui va sombrer dans le fantasme, la jalousie, la folie pure.

Je l'ai lu entièrement car je voulais savoir jusqu'où elle irait. Et franchement je n'ai pas adhéré au récit que j'ai trouvé scandaleux et sans limites. Jamais elle ne s'arrête, et même à la fin quand elle dit qu'elle va beaucoup mieux maintenant, on ressent comme une pointe d'ironie dans ses propos. 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...